Actulive.net | 1ère édition de ‘’Ivoire solo festival’’
16 juin 2017 | 615 Vues

feature-top

L’espoir renait pour les arts vivants ivoiriens

Des lendemains qui chantent sont annoncés avec ce qui s’est passé les 9 et 10 juin derniers au  Centre national des Arts et Culture sis à Cocody-Star 11. Amateurs et professionnels s’accordent sur un point. Celui de reconnaitre que les arts de Côte d’Ivoire vont renaitre avec pareille initiative. En effet la première édition de Ivoire solo festival est l’acte 1 des prémices du retour aux arts vivants, mis en berne avec les différentes crises qu’a connues le pays. Organisé par le Golem théâtre et le Cnac, ce rendez-vous de l’exercice artistique individuel est une satisfaction, malgré la pluie qui s’est abattue sur la région. De larges espoirs sont permis comme l’affirme le promoteur Momo Ekissi. « Le public que nous attendions n’a pu venir à cause des conditions météorologiques, qui nous ont été défavorables. Mais acceptons-le modestement que les spectateurs ont avoué que les artistes qui se sont produits sont le futur du renouveau des arts ivoiriens ». Les arts en présence au nombre de quatre, ont permis à huit artistes solo, de se sont produire. Peinture, conte, musique et théâtre, ont vu s’exprimer le peintre Traoré Adama (Adamo) le sculpteur N’goran Koffi, Major de la compagnie théâtrale ‘’Les Ambassadeurs’’ l’exercice verbal, conte, qui garantit l’histoire du peuple noir, exécuté par Etienne Kouamé Koffi du Croco théâtre de Yamoussoukro. Ont figuré à ce catalogue de l’excellence  les compagnies théâtrale ‘’Soleil levant’’ et Awura. De belles  thématiques passant au peigne fin la société ont été jouées avec maestria. La musique ivoirienne va assurément retrouver ses marques d’hier. Car,  Maitre Judikael et Ti Zoé, ont marqué le territoire de la renaissance de ce genre artistique. Le promoteur a pour cette occasion de solo, fait venir une formation de danseurs traditionnels composée exclusivement d’adolescents : La compagnie ‘’Krimbo’´. Et ce pour apporter des arguments aux puristes qui croient en ce renouveau culturel.

Clemso ACTULIVE

A voir aussi