Actulive.net | Amykess, la choregraphe a la pointure au dessus
30 juin 2014 | 700 Vues

feature-top

Au cheval bien arçonné, on accomplit un voyage sans souci. Partie en aventurière dans le milieu de la danse, par pur concours de circonstance, la voici auréolée d’une gloire dont elle n’avait jamais rêvé. Sur son acte de naissance, les mentions nom et prénoms répondaient par : Traoré Aminata, vite transformés en Amykess, un sobriquet embarqué pour son amour fou pour les voitures (caisses), dès son bas âge.

 

Un parcours atypique de danse de rue à la danse professionnelle la conduisit de danseuse de devant les sonos mobiles aux écoles de danse. Enchainant coups sur coups, les concours de danse de vacances (mini-variétoscope, wozo et variétoscope), la première location de l’honneur lui colle à la peau avec son sacre à Variétoscope en 2000 avec le N’zassa groupe de Marcory. En 2001, elle brandit son talent au groupe Djinkadi d’Adjamé, qui termine finaliste du même concours de danse. Manipulant la danse et l’école à merveilles, AMYKESS obtient son baccalauréat section 2006-2007. Ce qui lui permet de rentrer à la prestigieuse des Beaux Arts d’Abidjan (INSAAC), en section danse. Après un parcours sans faute, la licence et la maîtrise lui servent d’arguments pour ses ambitions. C’est la Hongrie qui l’accueille en 2010 pour une initiation aux danses classique et moderne, avec les techniques d’appoint (Martha Graham, Horthon et Limon), le tout ponctué par un diplôme de danse de l’institut des Beaux Arts de GYOR.

 

Ayant suffisamment pris du grade, voici AMYKESS qui parcourt les grandes surfaces de la danse. Ces collaborations et stages sont nombreux (Siso, Ecole des sables…). Pour s’affirmer elle s’allie à Jean Paul Méhansio et Kamagaté, pour créer la compagnie « Téré », point d’ancrage de leurs réalisations à venir. Au total, ce sont des créations qui s’enchaînent. Les plus renommées ont pour noms : « L’inconnu » et « le partage ». Sans oublier les solos qu’elle monte. Lors d’une résidence au Burkina Faso en 2013, elle est remarquée à l’occasion du festival « Engagement féminin » organisé par la compagnie Auguste Bienvenu, pour son improvisation d’un solo. Ce qui lui vaut une invitation pour une résidence dans le même pays, du 1er juillet au 2 août, suivie de la présentation de la pièce.

 

Hormis ce marathon d’honneur AMYKESS donne des cours de danse des lycées et collèges à Abidjan.

ACTULIVE, à la loupe des talents, te le conseille, suis l’évolution et surtout reste ACTULIVE.

Clemso Actulive

A voir aussi