Actulive.net | Le magnific : Incursion dans la vie de l’humoriste éclairé qui monte...
9 avril 2014 | 2363 Vues

feature-top

Son parcours

 

Le Magnifique, pour ceux qui ne le sauraient pas, a fait des études. Il a décroché un Brevet d’études supérieures en Gestion Commerciale. Il aurait pu continuer ses études mais, contre toute attente, une carrière de footballeur s’ouvre aussi à lui.

 

« Je n’ai pas du tout abandonné les études, sauf que j’avais une grande passion pour le football. Après le BTS, je jouais au football, au Stade d’Abidjan, après avoir évolué en division 3, au sein du Cosmos de Koumassi. Peu après, je me suis blessé au genou, ce qui a tout compliqué. J’ai même été vigile. Dans toutes les situations que je viens d’énumérer, sachez que j’ai toujours privilégié la joie et l’humour. Dans les cars, au cours des tournois de l’OISSU (tournois scolaires), même étant vigile, c’est moi qui mettais l’ambiance dans les groupes. Au fil du temps, mes proches m’ont demandé d’essayer d’exploiter ce don afin d’en faire un véritable boulot. Mais moi, je voulais faire de lamusique, surtout le zouglou », explique t-il le sourire aux lèvres.

 

Dès lors, l’idée de reprendre les études l’effleure de moins en moins. Pour lui, on n’a pas vraiment besoin « de mettre tous ses diplômes en exergue…, c’est plutôt le palmarès de l’humour qui est le plus important pour l’heure », insiste l’humoriste qui rentre récemment d’une tournée qui l’a conduit jusqu’au Canada. « En tournée au Canada, on était obligé de nous vêtir avec le contenu de toutes nos valises, tellement il faisait froid», plaisante-t-il.

 

 

‘’Bonjour 2010’’, le déclic de sa carrière Abonné aux baptêmes, mariages et autres manifestations comme tout jeune artiste de la commune chère au maire Abi Raoul, ce jeune homme qui a grandi aux côtés de ses grands-parents voit sa véritable aventure se dessiner au cours de «Bonjour 2010», une émission produite et réalisée par la télévision publique. «C’est surtout Bonjour 2010 qui m’a marqué et révélé au grand public. Je faisais déjà de l’humour, on me connaissait dans les mariages et autres baptêmes, mais on ne me connaissait pas au niveau international. Après cela, il y a eu mon premier One man show au Palais de la Culture le 3 mars 2012. On a récidivé l’année suivante, le 4 mars 2013. C’était

vraiment bien. Tous les zouglous men de Côte d’Ivoire ont été mis à contribution cette année-là ». Jusqu’à ce jour, l’équation demeure ardue quant il s’agit pour lui de faire un choix entre l’humour et la chanson. A l’en croire, ces deux disciplines lui permettent aisément de faire passer ses messages. Il a donc l’embarras du choix, à tel point qu’il opte pour les deux arts à la fois.

 

Ses modèles

 

«Dans l’humour, je dirai que ce sont tous mes devanciers qui m’ont inspiré, mais j’ai particulièrement aimé Adama Dahico. Ce monsieur a ouvert l’humour national sur l’extérieur. C’est un monsieur qui se retrouvait pratiquement seul à animer les galas en face de personnalités. C’est encore lui qui m’a poussé à publier un

livre d’humour nommé le best off de Magnifique 2012. Dans la chanson et plus particulièrement dans le zouglou, c’est Yodé et Siro que je préfère. J’imitais aussi les chansons de Gadji Céli », explique-t-il.

 

Son challenge

 

Des moments de doute, de pleurs, de solitude, de renonciation…, Le Magnifique en a connus. Passé ces moments sombres de sa vie et avec la grande ouverture à l’international qui lui a été faite le mois dernier, un autre challenge l’attendait le dimanche 6 avril 2014, au Palais de la Culture d’Abidjan. Un rendez-vous qu’il a bien honoré de fort belle manière…

A voir aussi